Aéroport de Béni Mellal, idéal pour le parachutisme

C’est un spot idéal : un climat favorable et un aérodrome éloigné du trafic aérien. Chaque année, plusieurs milliers d'étrangers viennent s’y adonner à leur passion de la chute libre ou faire leur baptême de parachutiste. Des accompagnateurs professionnels sécurisent les sauts et délivrent des formations.

Aïn Asserdoun, source revitalisante

Proche de Béni Mellal, son eau jaillit d’une importante source entourée d’espaces boisés, réputée pour son charme, son altitude et son débit, au piémont de Tassemite. Cernée d’arbres et de jardins, elle est dominée par un Ksar massif en pierre et pisé qui surplombe la ville et tout le périmètre irrigué de Tadla. La valorisation du parc d’Aïn Asserdoun, a consisté en :
• la reconversion en CIP thématisé du Ksar Aïn Asserdoun ;
• le parachutisme ;
• la charge culturelle et historique de la Médina de Béni Mellal, la réalisation d’équipements culturels de proximité et de commodités ;
• la création d’espaces de jeux pour enfants et de circuits verts.

Ça m’intéresse ? je clique ici sur le lien hypertexte fiche “filière Loisirs” – puis je clique sur le lien hypertexte fiche opportunité d’investissement “P Création d’un espace de jeux pour enfants à Oum Errbia à Kasba Tadla” Le parc est un produit d’appel, qui ajoute au rayonnement de Béni Mellal, augmente son attractivité en sus du parachutisme et contribue à faire bénéficier la ville de retombées socio-économiques. Un rappel de la thématique des dinosaures est installé. Grâce à ses atouts naturels, la Province est une destination pour les amateurs de sports à
sensations. Une dynamique d’investissement a porté sa capacité de 1 458 lits en 2011 à 1 872 en 2021. Béni Mellal est caractérisée par :
• une dropzone, entre Marrakech, Fès et Casablanca, espace libre de tout trafic aérien, favorable à la pratique du parachutisme ;
• son emplacement idéal au pied des montagnes de l’Atlas. Ces atouts positionnent naturellement le territoire comme cluster «Envol des Cimes». Le circuit est praticable en trois jours, entre le parc de Aïn Asserdoun, Tamda et le site de Taghbalout. La lisibilité de l’écosystème est assurée par une signalétique et le balisage des circuits et des sites, avec mise en réseau les principaux points d’arrêt. Béni Mellal, mondialement connue pour le parachutisme, permet à ses visiteurs d’avoir des séjours prolongés (diversité des activités proposées).

Piémont et sources karstiques

Dominant la plaine du Tadla, un paysage plissé a produit des anticlinaux brusques séparés de larges cuvettes. Le piémont englobe des sources importantes pour la vie sociale et économique, pour l’eau potable et pour irriguer les terres agricoles.

Jbel Tassemite, ses gorges et ses cascades

A l’Est de Béni Mellal, le site est desservi par une piste de 19 km sur son flanc Sud. Sites pittoresques, gorges, cascades de Aqqa N’Tout, gouffres de JbelIhssen… l’ensemble est propice aux randonnées pédestres ou équestres.

El Ksiba, la perle de l’Atlas

Connue par ses sources intarissables, son territoire regorge de sites touristiques et de repères historiques. Tout près, Taghbalout N’Ouhlima voit converger des ruisseaux venus du Moyen Atlas, un paradis pour les amoureux de randonnée pédestre. Les grottes d’El Ksiba sont un point d’arrêt incontournable. Une multitude de cavités sont visibles de la route et accessibles à pied. Profondes d’une vingtaine de mètres, elles ont servi d’étables, granges, greniers et même d’habitat, comme Ifri N’Mjghoul. De nombreux vestiges remontent à la préhistoire.

Greniers d’Aoujgal, en symbiose avec la nature

Le site de Tihouna N’Aoujgal est unique au Maroc, par son environnement naturel spectaculaire et son grand intérêt socioculturel ; l’Homme s’y fond dans son milieu. Des dizaines de petites bâtisses de pierres sèches et pisé, au bord du vide, sont desservies par un sentier naturel en milieu de falaise. On y accède par une piste depuis un plateau boisé de chênes verts. Bâtis par les tribus Aït Abdi, les greniers de falaise séculaires d’Aoujgal occupent un escarpement à 1 800 m d’altitude. Tout près, les gorges de l’oued Attach serpentent 400 m en contrebas du plateau.

Gorges de Taghzirt, randonnée fascinante

Le village de Taghzirt est le point de départ d’une randonnée à pied (ou dos de mulet) en remontant Aqqa N’Ouhansal. Le retour se fait par la très jolie vallée de l’oued Derna. Ces gorges boisées de chênes verts, peuplées de singes magots, comptent de nombreuses grottes et abris sous roche encore utilisés par les bergers.

Aven des Ours, gouffre d’altitude

Gouffre profond (117 m), à 1 650 m d’altitude, l’aven s’ouvre en haut de la vallée de Chqunda. Il est accessible par la route ou à pied par une très belle piste forestière. L’environnement, boisé, peuplé de singes magots, est propice à la randonnée.

Taghbaloute N’Ouhlima, lieu de dépaysement

Apprécié des campeurs, proche d’El Ksiba, d’Aïn Asserdoun et du lac de Bine El Ouidane, ce site dépayse les amateurs de nature, avec ses rivières limpides, sa piscine et ses terrains de sport. Cette villégiature est privilégiée par des milliers de visiteurs. Station estivale de standing, pittoresque, prédestinée au tourisme vert, elle est en plein essor. Idéale pour le tourisme de montagne, elle est revalorisée par des bâtisses reconverties, des équipements améliorés, bassin réhabilité. L’objectif est de faire un produit d’appel du tourisme de montagne à partir de ce grand potentiel.

Source de Tamda revalorisée

Cette source, à Zaouiat Cheikh, est un point d’arrêt mis en valeur touristique (aménagement des rives, traitement paysager, amélioration de l’environnement, équipements de proximité) pour renforcer son attractivité par rapport aux visiteurs.

Ifri N’Majghoul, ou grotte de l’hyène

La grotte comprend deux grandes galeries. Des ossements, des morceaux de poteries et l’abondance d’éclats de silex attestent d’une occupation humaine préhistorique.

Taâdlounte, le village et sa cédraie

Au Sud-Est d’Aghbala, à plus de 1 530 m d’altitude, ce village est typique du Haut-Atlas oriental, avec ses maisons basses de pisé crépies au torchis. Sa cédraie, à laquelle on accède facilement par une piste, s’étend jusqu’à 2 500 m d’altitude. La vallée de l’assif N’Ouirine, jalonnée de pins d’Alep, se prête aux randonnées pédestres.

Kasbah Tadla et sa Kasbah Ismaïlia

La Kasbah Ismaïlia a été réhabilitée et permet de découvrir le pont sur l’Oum Errabiaa, construit à proximité par le Sultan Moulay Ismaïl, assurait le transit militaire et commercial.

Ça m’intéresse ? je clique ici sur le lien hypertexte fiche “filière Sport” – puis je clique sur le lien hypertexte fiche opportunité d’investissement ” P Création d’un club équestre à Oum Errbia à Kasba Tadla”

Ça m’intéresse ? je clique ici sur le lien hypertexte fiche “filière Sport” – puis je clique sur le lien hypertexte fiche opportunité d’investissement ” P Création d’un club de pêche à Oum Errbia à Kasba Tadla”

Ahmed El Hansali, le lac havre de pêche

Le barrage est un ouvrage en béton sur l’Oum Errabiaa, achevé en 2002. Accessible, le lac propose des loisirs nautiques près des jardins de Tamda, aux professionnels et aux adeptes de la pêche. Le barrage est un atout stratégique hydro-électrique et pour l’irrigation de la plaine de Beni Amir, outre l’approvisionnement en eau potable.

Ça m’intéresse ? je clique ici sur le lien hypertexte fiche “filière Hébergement” – puis je clique sur le lien hypertexte fiche opportunité d’investissement ” Station verte au barrage (Ouzoud -foncier non trouve – a remplacer par) Ahmed El Hansali-“

L’ensemble de ces sources et des sites pittoresques constituent pour les investisseurs potentiels de opportunités d’engagements dans ce nouveau tourisme.