Circuit 1 intramuros : «Cultures de fusion»

Carrefour de civilisations, Tanger eut un statut international qui a marqué profondément ses ruelles et ses édifices. Ce circuit en présente les principaux composants

Avenue d’Espagne (Place d’Espagne)

Elle donne sur le port avec des bâtiments d’une belle architecture témoignant de la période espagnole

Cimetière Juif

L’ancien cimetière juif, au Sud de la Médina près du quartier Ben Ider, offre une vue privilégiée sur la mer. Bâti à la fin du XVIIIème siècle, il abrite la tombe du Grand Rabbin Abraham Toledano (1710-1784), dirigeant de la communauté et fondateur de la Grande Synagogue. Elle est objet de pèlerinages.

Bab Mérican

C’est l’une des portes au Sud de la Médina qui sera valorisée par sa mise en lumière

Légation Américaine

Plus ancien bâtiment diplomatique américain à l’étranger, premier édifice inscrit au National Register of Historic Places, il témoigne des relations des Etats-Unis avec le Maroc depuis 1821

Fondation Lorin

Créée en 1994 par Monsieur Lorin, Français installé à Tanger, dans une célèbre synagogue de la rue Touahin au cœur de la Médina, c’est à la fois un musée, une école de peinture et une galerie d’art. Des ateliers d’arts plastiques sont installés à proximité, rue de la Synagogue, célèbre depuis que le peintre Henri Regnault y vécut

Ancien bâtiment de Bank Al Maghrib

D’une très belle architecture intérieure, on y passait toutes les opérations bancaires à l’époque internationale. Sa valorisation en fera la Maison de la Diplomatie, avec :
• une muséographie moderne, interactive et ludique ;
• une large palette d’activités autour des collections ;
• des visites guidées et des ateliers pour les jeunes et les enfants…

Place du Petit Socco

Au centre de la Médina, le «petit souk» est chargé d’histoire, avec ses échoppes et ses cafés très fréquentés. De nombreuses célébrités l’ont arpenté

Dar Niaba

Etablie en 1851 rue des Syaghine, elle devint un rouage essentiel de la diplomatie marocaine. Sa valorisation la transformera en espace d’exposition d’art contemporain
(Espace d’interprétation de l’art, expositions d’artistes réputés, vente de produits de style design, organisation toute l’année d’évènements artistiques).

Eglise espagnole, ou église de la Purisima

Elle est située en Médina, situation unique au Maroc. Le terrain fut occupé par un palais, acquis en 1760 par le Sultan Sidi Mohamed Ben Abdellah, puis cédé au gouvernement suédois en 1788 pour son premier Consulat au Maroc. En 1871, les religieux Franciscains y construisirent une église

Rue d’Italie

Bordée de bâtiments de grande valeur architecturale témoignant de la période internationale de Tanger, elle débute à Bab Fahs et tangente les jardins de la Mandoubia. Ses petites ruelles sont paisibles, leur authenticité appréciée. On y trouvait de nombreux artisans italiens et une partie de la communauté juive

La Mandoubia

La résidence abrita le représentant du Sultan, le Mendoub, durant les années sous statut international. D’une superbe architecture, cernée des beaux jardins de la Mandoubia, elle borde la Place du 9 avril

Bab Fahs

C’est la porte principale de la Médina, ouvrant sur la Place du Grand Socco, construite à l’époque espagnole pour étendre la ville hors de ses remparts.

Actions d’embellissement du circuit :
• éclairage nocturne permanent, pour valoriser les architectures, sécuriser et rendre la ville plus attrayante ;
• mise en lumière artistique d’événements ponctuels sous le thème « Tanger s’illumine», avec des projections animées sur les façades des bâtiments emblématiques

Circuit 2, intra et extra-muros : «Muse de créativité»

Tanger fut un berceau d’art et de culture. Le circuit relie les traces des artistes et des intellectuels qui ont marqué la ville, ponctué des points d’arrêt

Borj Dar Baroud

Batterie de défense aux puissants cannons Armstrong du XIXème siècle, l’édifice est très accessible, réhabilité dans le cadre de la reconversion du port. Sa valorisation repose sur un Centre d’Interprétation du Patrimoine, avec :

  • espace d’accueil et d’information, table d’orientation ;
  • expositions sur l’histoire de la ville ;
  • sensibilisation au patrimoine et à l’architecture ;
  • ateliers de sensibilisation et formation des plus jeunes

Terrasse sur Borj Hajoui

Elle surplombe le port de Tanger. Animée (exposition d’instruments de musique anciens, atelier de lutherie, salles de répétions et de concerts, etc.), elle est valorisée en espace de détente et divertissement (mobilier urbain, table d’orientation, kiosques de restauration et d’artisanat moderne, et après-midis musicales hebdomadaires)

Place du Tabor

Elle est bordée de la Trésorerie, du Tribunal, de l’ancien Palais du Sultan et de l’ancienne prison, proche du tombeau de l’explorateur Ibn Battouta qui pourrait accueillir un mémorial sur ses périples. Les actions proposées visent à renforcer l’attractivité ave :

  • une muséographie moderne, interactive et ludique ;
  • des salles d’exposition, chacune dédiée à un voyage d’Ibn Battouta ;
  • des expositions de manuscrits d’Ibn Battouta et d’instruments anciens utilisés par les voyageurs et explorateurs (boussoles, cartes, etc.) ;
  • une large palette d’activités proposées autour des collections

Place du Grand Socco, ou Place du 9 Avril (Souk Dial Barra)

Parmi les plus importantes places de Tanger, à l’entrée principale de la Médina, elle rappelle la venue de Sa Majesté le Roi Mohammed V et son discours dans la ville alors sous domination internationale. Pour valoriser ce point de départ de plusieurs circuits touristiques, des animations sont prévues avec :

  • info-kiosques, stands de restauration rapide et d’artisanat moderne ;
  • spectacles de rue selon une dynamique culturelle plurielle ;
  • sculptures, pour promouvoir des artistes et valoriser des œuvres contemporaines ;
  • mises en lumière et projections scéniques nocturnes sur les remparts

Tombeau d’Ibn Batouta

Un modeste bâtiment abrite le tombeau de cet explorateur majeur. Célèbre aventurier marocain du XIVème siècle, il entreprit, en 1325, une expédition épique

Galerie Delacroix

C’est la salle des expositions de l’Institut français de Tanger, inaugurée en 1987

Musée d’Art Contemporain

C’est le premier Musée du genre au Maroc, installé dans une villa du début du XXème siècle qui abrita la Légation britannique, dédié à l’art contemporain marocain

Musée de la Kasbah

On y découvre des vestiges préhistoriques et antiques de Tanger, une belle collection d’artisanat marocain, des bronzes et mosaïques venus des sites romains de Lixus, Cotta, Banasa ou Volubilis, dont la célèbre mosaïque : «la navigation de Vénus»

Cinéma Rif

Autrefois Cinéma Rex, situé au souk Souk Dial Barra et devenu cinémathèque, c’est l’unique ancien cinéma de Tanger qui a conservé son architecture

Place du Petit Socco et ses cafés Tingis et Fuentès

Ils furent les lieux de rendez-vous de la presse et des intellectuels. Au début du XXème siècle, des hommes d’affaires, diplomates et banquiers y avaient leurs bureaux

Hôtel Continental

Construit en 1865, avec une vue incomparable sur le port, il fut le premier hôtel de Tanger et un haut lieu très élitiste de sa vie cosmopolite

Circuit 3, extra-muros : «Confluence d’architectures»

Ce circuit fait découvrir la richesse urbanistique et les legs architecturaux du passé ; un bus touristique le parcourt. Le Circuit relie les lieux les plus emblématiques de la ville depuis le Port de Tanger. Il est ponctué de 10 points d’arrêt

Église italienne

Bâtie au début du XXème siècle, elle est proche du merveilleux bâtiment de l’hôpital italien, toujours en service

Palais des institutions italiennes

Construit à la fin du XIXème siècle par le Sultan Moulay Hafid qui voulait en faire un chef d’œuvre d’architecture mauresque, c’est l’un des principaux monuments de Tanger. Le Sultan, exilé en Espagne, ne l’a jamais habité

Nécropole punico-romaine

Proche des remparts, sur un plateau rocheux en à-pic sur la mer, sa vue panoramique sur le détroit est unique. Quatre-vingt-dix-huit tombes y ont été exhumées, ainsi que des objets puniques et romains. Elle nécessite une valorisation touristique par des actions ciblées :

  • amélioration des espaces d’accueil et création d’espaces de repos et de restauration ;
  • animations et mise en réseau avec les autres sites archéologiques régionaux

Cathédrale de Tanger

Tanger devient Préfecture apostolique en 1630. Sa cathédrale remplace alors celle de Casablanca

Théâtre Cervantès

Inauguré en 1913, de grands ténors se sont produits dans ce chef-d’œuvre de l’architecture espagnole. En son temps le plus important théâtre d’Afrique du Nord, il est en réhabilitation dans le cadre d’une convention avec l’Etat espagnol

Place de France

La célèbre Place du Consulat de France accueille le Grand Café de Paris et le Café de France, véritables repaires d’artistes de nombreuses nationalités

Place Faro

Elle est très fréquentée toute l’année et jouit d’une vue panoramique sur le port

Colline de Charf (tombeau d’Antée)

Selon la mythologie grecque, Tanger aurait été fondée par le géant Antée et devrait son nom à Tingo (ou Tinga), son épouse. Le tombeau d’Antée serait une colline proche, le Charf, qui offre une belle vue sur la ville, la Méditerranée et l’Atlantique

Arènes Plaza de Toros

Construites en 1950 par les Espagnols pour accueillir 13 000 spectateurs, des corridas s’y déroulaient jusqu’en 1970. Les arènes devraient être réhabilitées et valorisées en espaces dédiés aux arts. Y sont prévus des évènements temporaires, des équipements scéniques, des espaces d’accueil et l’aménagement des abords

Circuit 4 : «La nature au plus que parfait»

La destination offre des paysages naturels exceptionnels et des sites de grande valeur patrimoniale. Ce circuit relie les principaux, avec 6 points d’arrêt

Cap Malabata

Il offre une vue exceptionnelle sur la ville et la baie de Tanger, le détroit et la côte espagnole. La mise en valeur touristique du Cap Malabata est prévue avec :

  • des stands de restauration rapide et de produits d’artisanat ;
  • des spectacles de rue autour d’une dynamique culturelle plurielle

Maison Perdicaris

Bâtie en 1887 par Ion Perdicaris, cette vaste demeure comporte un parc botanique riche en faune et flore. Le parc est aménagé et la maison réhabilitée ; sa conversion en Maison du patrimoine naturel est en cours

Grottes El khil

Il s’agit de trois grottes sur la rive Nord de l’oued Achakar (ou oued Mrirat El Khil) dont l’embouchure, au Sud du Cap Spartel, délimite le Cap Achakar. Proches des Grottes d’Hercule, elles sont fouillées depuis la fin du XIXème siècle

Grottes d’Hercule

Sur la façade atlantique, l’ouverture de ces cavernes dessine un continent africain à l’envers. Pour certains, leur création est mythique. Les grottes et leurs environs sont aménagés. Une valorisation est prévue avec un parcours interactif sur la légende des douze travaux d’Hercule et des dispositifs scénographiques

Cap Spartel

A 14 km de Tanger, un phare y est inauguré en octobre 1864, là où la Méditerranée rencontre l’Atlantique. Au large du Cap, le banc Spartel est un haut-fond immergé où certains situent la légendaire Atlantide. Le site est aménagé et des travaux visent à créer une Maison de mémoire Spartel

Sloukia

Proche du Cap Spartel, cette forêt, paysage naturel d’exception, surplombe le détroit de Gibraltar

Tanger-Métropole, ambitieux projet culturel

Le Pôle a été dynamisé par le programme Tanger-Métropole, modèle urbain inédit dont les réalisations ont permis une montée en gamme fulgurante de la ville. Dans ce cadre, un Palais des Arts et de la Culture est en cours de réalisation. Il fait partie des nouveaux équipements structurants qui rendront à Tanger sa dynamique intellectuelle et artistique cosmopolite. Bijou architectural dominant la côte de Malabata, ce sera un immense complexe culturel sur la base de l’investissement public. Son grand théâtre accueille jusqu’à 1 400 personnes, avec notamment deux salles de 200 places chacune, des ateliers créatifs et des studios d’enregistrement.

D’autres projets culturels ont été développés, dont le complexe de feu Ahmed Boukmakh (près de 800 places). La majorité des infrastructures culturelles nouvelles et la valorisation du patrimoine tangérois figurent au plan Tanger-Métropole

Tanger, immense projet portuaire aux multiples volets

Le Port de Tanger-Ville a renouvelé le paysage touristique : nouvelle marina, hôtels, animations, commerces, restaurants… Pour la croisière, Tanger se positionne en port d’attache afin d’allonger la durée de séjour. Ses trois postes aux standards internationaux peuvent recevoir les plus grands paquebots. L’objectif est d’accueillir 700 000 croisiéristes à l’année. Marina Bay, le nouveau port de plaisance aux standards internationaux, offre le plus grand nombre d’anneaux au Maroc (plus de 1600) pour des bateaux allant jusqu’à 90 m, avec une multitude de services :

  • le mythique Royal Yacht Club de Tanger, le plus ancien au Maroc ;
  • une station de ravitaillement en carburant et la location de bateaux ;
  • des équipements et un espace de maintenance et réparation ;
  • des agents d’information touristique

La diversification de l’offre agrémente la visite des touristes de services nouveaux, ce qui a attiré plusieurs enseignes hôtelières : Mövenpick, Hilton, Royal Tulip…