Desserte aérienne

L’aéroport international Hassan Ier à Laâyoune est ouvert au trafic international et doté d’installations modernes pouvant recevoir tous types d’avions. Il dessert Casablanca et Agadir, et offre une escale entre Casablanca et Dakhla, ainsi qu’une liaison avec les îles canaries. L’aéroport d’Es-Smara souffre du nombre réduit de voyageurs, malgré le besoin déclaré d’un aéroport régional dédié aux touristes et aux investisseurs. La compagnie Royal Air Maroc a lancé une nouvelle ligne (deux vols hebdomadaires) et renforcé sa liaison Laâyoune-Marrakech. Ceci porte le trafic aérien sur le hub régional de Laâyoune à 8 lignes et 41 fréquences par semaine.

Soon

Desserte portuaire

La Région dispose d’une façade maritime de plus de 600 km, aux potentialités touristiques importantes (possibilités de créer des stations balnéaires) et de pêche (possibilités de créer des villages de pêcheurs). Les deux ports principaux – El Marsa et Tarfaya – sont dédiés à la pêche et au commerce. El Marsa est le principal port polyvalent du Grand Sud. Ses activités principales sont l’importation d’hydrocarbures et les exportations de phosphate et de sable. C’est aussi le premier port de pêche du Royaume. Achevé en 1987, il a nécessité deux extensions, en 1991 puis 1997.
Les autres ports sont dédiés uniquement à la flotte de pêche.

Soon

Desserte routière

Le réseau routier régional (4 774 km, pour moitié revêtus), connaît des améliorations régulières par des opérations d’aménagement et de construction. La réalisation de la voie expresse Tiznit-Dakhla s’inscrit dans le cadre des projets intégrés prévus par le nouveau modèle de développement des Provinces du Sud lancé par Sa Majesté le Roi à Laâyoune à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte. Ce projet titanesque (1055 km) est réalisé pour un investissement estimé à 10 MMDh. Tous les travaux sont en cours et seront achevés à fin 2021.

Soon

Voie expresse Laâyoune-Tiznit : un mégaprojet crucial

La voie expresse Tiznit-Laâyoune-Dakhla revêt une importance particulière pour le développement socio-économiques de la Région. Cette réalisation stratégique, aura un impact important sur la population de dix Provinces réparties sur quatre régions.

Soon

Grands projets et infrastructures pour dynamiser la Région

La Région connaîtra le lancement des travaux du projet intégré d’énergie éolienne d’une capacité de production de 300 mégawatts (MW) à Tiskrad et d’un parc éolien à Boujdour pour 100 MW.
La construction du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Laâyoune a été lancée fin 2019. Près de 8,3 MMDh étaient consacrés à ces trois projets dans la Loi de Finances 2020. 305 projets d’infrastructures sont en cours de réalisation pour une enveloppe globale dépassant 48 MMDh, dont :
• deux unités industrielles pour l’extraction et la valorisation des phosphates ;
• le pôle technologique Foum El Oued ;
• les sites d’énergie solaire Noor, à Laâyoune et Boujdour.

Wind,Turbines,In,Southern,Morocco

Un pôle sanitaire étoffé

Un pôle régional de santé est constitué avec les projets inscrits dans le cadre du nouveau modèle de développement des Provinces du Sud, comme le CHU à Laâyoune (500 lits) et la Faculté de Médecine. Le CHU comptera 14 salles d’opérations et six pôles d’excellence. Les structures sanitaires de la Région seront étoffées par dix réalisations, dont un Centre Hospitalier Provincial à Tarfaya.

Soon

Laâyoune, inscrite dans l’économie verte

La Région accueille des projets structurants d’énergies renouvelables. Les centrales solaires Noor Laâyoune et Noor Boujdour, en cours de réalisation, constitueront des atouts majeurs pour le développement et la préservation de l’environnement. Avec une puissance totale de 100 MW, elles renforceront le réseau électrique national, génèreront des retombées socio-économiques importantes, et amélioreront la situation locale de l’emploi. Inscrits dans le cadre de la promotion des mécanismes du développement propre au Maroc, ces projets positionneront la Région en hub des énergies renouvelables, grâce à son immense potentiel éolien et solaire. Dès 2014, l’activité régionale des énergies renouvelables a été renforcée par le parc éolien de Tarfaya, le plus grand du genre en Afrique, avec une production de 300 MW.

La Région a impulsé une dynamique de développement tous azimuts à la faveur d’une série de projets structurants, en chantier ou lancement, dans le cadre du Plan de Développement Régional (PDR) adopté en 2017, fruit d’une approche intégrée et multisectorielle. Ils feront de la Région un pôle économique émergent. Ces projets d’envergure sont des infrastructures essentielles de bases, notamment dans des secteurs-clés (dont transport, santé, travaux publics, tourisme, culture et énergies renouvelables). Le PDR procède d’une vision stratégique visant à améliorer les conditions de vie des citoyens, créer un climat des affaires propice, renforcer la formation, promouvoir l’auto-emploi et l’entrepreneuriat des jeunes, outre la consolidation des infrastructures et le renforcement des services sociaux. Par ces projets, la Région entend valoriser ses multiples atouts pour atteindre un développement harmonieux et jouer son rôle de maillon fort dans les processus socioéconomiques nationaux et continentaux. Elle jouit d’une position géographique de choix comme point de passage obligé vers l’Afrique subsaharienne.
Les investissements sont les bienvenus et les opérateurs, en plus des facilités et avantages fiscaux accordés par l’Etat, sont soutenus par une stratégie locale d’accompagnement.

Soon