Fonds d’investissement

  • La création du Fonds Marocain de Développement touristique comme levier d’attraction des capitaux propres à travers la participation dans le capital des sociétés de projets touristiques structurants et l’initiation de joint-venture avec fonds étrangers.
  • Création d’un fonds de garantie dédié au secteur du tourisme. Doté d’un budget de 400 Mdhs pour la période de 2016 à 2020, ce mécanisme vise à garantir les prêts bancaires accordés pour la réalisation des projets d’hébergement/d’animation.

OPCI

Mise en place du cadre réglementaire pour la création des OPCI entant que véhicule de financement en faveur des programmes de construction d’unités immobilière à usage commercial (dont les hôtels).

Autres mécanismes sont mis en place pour faciliter l’accès au financement  en dette, il s’agit notamment de :

  1. Garantie de crédits
    La garantie des crédits d’investissement de la Caisse Centrale de Garantie qui a pour principal objectif de faciliter l’accès des entreprises aux crédits d’investissement dont ils auront besoin pour la réalisation de leurs projets de création, d’extension ou de rénovation, dans le cadre de conventions conclues avec les établissements bancaires. La garantie de crédit est plafonnée à 10 Mdhs par projet et 20 par entreprise.
  2. Renovotel :
    Renovotel est un fonds de financement conjoint avec les banques dédié à la mise à niveau des établissements d’hébergement touristique.
    Il est destiné à financer les projets d’investissement matériel et immatériel, à l’exclusion de l’augmentation de la capacité litière, incluant aussi bien les aspects liés à la rénovation que ceux liés au repositionnement du produit et à l’amélioration de la qualité des prestations.
  3. Moussanada Siyaha:
    Par ailleurs et pour renforcer la compétitivité des entreprises touristique il a été procédé à la mise en place du mécanisme Moussanada Siyaha qui vise à accompagner plus de 600 PME touristiques à horizon 2020 dans leurs démarches de mise à niveau et d’amélioration de la compétitivité.
    Cet accompagnement se fait à travers la subvention des études, prestations et consultations relatives à divers domaines de l’organisation et de l’entreprise, réalisées par des experts ou bureaux d’études référencés auprès de l’ANPME.
    Le renforcement et l’adaptation du cadre incitatif en vigueur se veut une mesure primordiale pour soutenir la dynamique de l’investissement et orienter les placements vers les projets à caractère structurants.
  4. Assistance en matière de formation professionnelle:
    L’investisseur peut bénéficier de l’assistance de l’ANAPEC pour le recrutement de son personnel et qui peut, le cas échéant bénéficier :
    Des avantages prévus par les mesures de promotion de l’emploi au titre des programmes IDMAJ et TAEHIL dans le cadre de contrats spéciaux de formation pour la formation des salariés selon des règles définies par le manuel des procédures en vigueur.