Découverte d'une nature

nature-dexception-min

La Région bénéficie d’un patrimoine naturel riche aux ressources touristiques multiples. Pour le valoriser, des écosystèmes «Nature» ont été structurés, basés sur la mise en réseau, la thématisation et la mise en tourisme, considérant toutes les composantes naturelles et patrimoniales identifiées.
Des itinéraires touristiques «Nature» pour valoriser les ressources, relier les produits touristiques et créer une expérience authentique ont été définies, avec des thématiques distinctives comme fil conducteur. Ils se déclinent en points d’intérêt et actifs qui les ponctuent. La finalité est d’élever la qualité de l’expérience touristique globale, en améliorant la lisibilité de l’offre, sa pluralité, mais aussi sa continuité, tout en proposant un produit à chaque public.
De circuits touristiques pour développer une offre «Nature» intégrée, attractive et compétitive en zones rurales et de montagne, surtout dans l’arrière-pays d’Agadir sont conceptualisés et accompagnés dans le cadre du partenariat public-public.
Ces circuits, réalisés par l’investissement public seront ponctués d’animations. Ils draineront des investissements privés, notamment pour développer des composantes marchandes, comme l’hébergement touristique rural.
Cette démarche permet de structurer huit circuits «Nature»

Circuit : «Route du Miel»

C’est l’itinéraire le plus connu de l’arrière-pays d’Agadir. Il propose une expérience touristique unique sur le territoire du Pays d’Accueil Touristique des Idaoutananes (PATI). Les potentialités naturelles et patrimoniales alentour sont mises en valeur par des composantes intégrées, notamment des hébergements écotouristiques et des centres de valorisation des produits du terroir. Pour enrichir l’offre sont prévus des leviers de développement touristique comme une signalétique touristique selon la charte graphique nationale et des composantes d’information et d’interprétation, par l’appui au fonctionnement de la Maison du PATI et la construction de deux info-kiosques. Elle prévoit aussi des animations autour du patrimoine matériel naturel et culturel, grâce à l’aménagement des sites d’intérêt touristique (cascades d’Imouzzer, Vallée du Paradis, grottes de Wim-Timdouine et assif El Had, etc.) ; et des animations liées au patrimoine immatériel, aux savoir-faire locaux et aux produits du terroir.

Ce circuit est l’une des priorités de la SDR Souss Massa qui a lancé des études sur la signalétique touristique et l’aménagement des sites les plus attractifs

route-du-miel-min

Vallée du Paradis, réputée pour ses fossiles marins

Au cœur de spectaculaires falaises, elle est ponctuée de nombreuses palmeraies et d’arbres fruitiers (notamment bananiers, figuiers et oliviers). Les randonneurs apprécient ses nombreux sentiers au milieu de magnifiques paysages, d’oasis, de cultures en terrasses et de plateaux

Coming Soon

Palmeraie de Tamzargout, préservé depuis cinq siècles

Au Nord du village d’Aourir, elle est au cœur d’une petite vallée montagneuse dotée d’atouts naturels appropriés à une mise en valeur touristique très diversifiée. L’écosystème est exceptionnel, axé sur le patrimoine vernaculaire lié à l’eau et aux pratiques agricoles ancestrales autour du palmier dattier et d’autres arbres fruitiers

palmeraie-min (1)

Grotte de Win-Timdouine, la plus grande d’Afrique du Nord

Au pied d’une falaise, à 70 km d’Agadir, la grotte orne la corniche du plateau de Tasroukht qui culmine à 1 789 m. C’est la plus grande grotte d’Afrique du Nord (un réseau souterrain d’environ 19 km) et la plus longue rivière souterraine d’Afrique, avec quatre lacs. On y admire d’innombrables stalagmites, stalactites, draperies et gours. Son patrimoine biologique compte une centaine d’espèces animales. On y trouve des fossiles. L’eau s’écoule en cascade sur la falaise. Le paysage propose des falaises imposantes, une forêt dense sur le plateau et des cultures en terrasses

Coming Soon

Grotte El Kendert, joyau de l’assif El Had

Elle est située à environ 18 km au Nord d’Imouzzer. Un pont naturel long d’un demi-kilomètre sculpte la rive droite de l’assif N’Aït Oualla. Au bout de l’assif, sur un site pittoresque, se situe la grotte El Kendert. L’eau de la grotte s’écoule dans l’oued Aït Oualla et dans un bassin pour irriguer les champs en contrebas

Coming Soon

Rucher d’Inzerki, une stupèfiante curiosité

Inzerki, village à 81 km au Nord d’Agadir, abrite Taddart N’Ouguerram, un rucher collectif parmi les plus anciens (plus d’un siècle) et les plus grands au monde (plus de 2 000 ruches). Bâti en matériaux locaux, il est toujours actif. L’emplacement est idéal pour l’apiculture, à 980 m d’altitude, au cœur d’un couvert végétal riche et diversifié : la production est réputée pour sa qualité. Sur le versant Sud du Haut-Atlas occidental, il jouit d’un excellent ensoleillement

Coming Soon

SIBE Aïn Asmama, multiple et exceptionnel

Ce SIBE couvre 22 000 ha. Ses nombreuses valeurs paysagères et esthétiques viennent des multiples écosystèmes (essentiellement des reliefs couverts d’une végétation dense) et d’une faune exceptionnelle. L’une des principales activités est l’apiculture traditionnelle illustrée par le rucher collectif d’Inzerki. Sa dimension sociétale renforce l’attractivité et la valeur ajoutée du site

Coming Soon

Cascades d’Imouzzer, site d’eau et de miel

Imouzzer, perchée à 1 160 m d’altitude à 60 km au d’Agadir, domine une large vallée occupée par une palmeraie de montagne. Les cascades sont très attractives quand les pluies abondent. Chaque année, en août, s’y tient le Moussem du Miel

Coming Soon

Circuits

Circuit : «Route de Mesguina»

Il propose une expérience écotouristique unique à 5 km d’Agadir, au pied du Haut-Atlas, permettant de découvrir l’orangeraie, de petits villages traditionnels, des zaouïas, les techniques architecturales et les modes de vie vernaculaires.

Jusqu’au XIXème siècle, les caravanes sahariennes traversaient Mesguina, un passage franchi depuis longtemps comme en témoignent les vestiges almoravides et saâdiens (fort d’Aglagal, mosquée de Timezguida Ougard, cimetière saâdien…) et quelques traces archéologiques néolithiques. Le cimetière accueillait les moudjahidines tombés contre les Portugais pour libérer Agadir (1505/1541). Le fort d’Aglagal, dont subsistent quelques vestiges, daterait des Almoravides, quand Youssef Ibn Tachfine voulait protéger les routes commerciales.

Mesguina est de plus en plus fréquentée par les touristes amateurs de nature, auxquels s’adressent l’Ecolodge Atlas Kasbah, le Paradis Nomade, etc. La route d’accès est riche en sentiers, le long des vallées ou sur les pentes abruptes avec des paliers. Ils permettent des randonnées (pédestres, en VTT, etc.) pour découvrir les traditions berbères, la flore et la faune, les paysages et les sites fossilifères.

Sur ce circuit, en plus des réhabilitations programmées par la Région (fort d’Aglagal, mosquée de Timezguida Ougard et cimetière saâdien), sont prévues une signalétique touristique et la valorisation du site de la source chaude, Aïn Skhona

Coming Soon

Circuit : «Parc National Souss Massa»

Le projet de valorisation de ce Parc au Sud d’Agadir a été développé par la SMIT ; ses 33 800 hectares abritent des espèces ornithologiques rares, dont le fameux ibis chauve. La flore varie selon l’eau disponible : des zones désertiques et rocheuses, certaines dotées d’une végétation variée d’euphorbes et d’eucalyptus, d’autres avec des palmiers au long de la rivière. Ses richesses et sa proximité d’Agadir en font l’un des Parcs importants du Maroc.

La SMIT a proposé le concept The Blue Safari – une expédition au cœur du Parc – pour créer une nouvelle offre d’animation et d’hébergement. Ce circuit de près de 80 km relie Agadir à sept sites du Parc et propose un produit touristique intégré (hébergement & animation). Avec ses nombreux points d’arrêt, il peut être parcouru en une seule (ou plusieurs) journée(s) et traverse quatre zones d’animation, avec possibilité d’hébergement sur place :

  • LudoNature, dédiée à la découverte, au plus près, des animaux, principalement autour d’un parcours Safari de découverte immersive de la faune et de la flore, d’un Centre d’interprétation et d’un hébergement insolite (un hôtel à Tifnit, de faible densité, offrant trois expériences uniques basées sur l’authenticité, l’intégration et le développement durable) ;
  • la Rivière aux Oiseaux (le long de l’oued), selon les concepts-phares Rivéo, Parc éclaté d’interprétation ornithologique et fluviale, hébergement…
  • Sciences & Aventures (en immersion entre découverte, aventure et apprentissage) mettant en œuvre les concepts-phares de loisirs Chlorophylle Camp, hébergement…
  • une zone de rencontre des populations du Parc, avec ses concepts-phares Creative Valley, parcours d’immersion créative parmi les communautés locales, hébergement (Sidi R’bat)…

Le tourisme culturel permet de découvrir les patrimoines d’une destination ainsi que ses habitants. Il englobe la visite de sites et bâtiments historiques, mais aussi le tourisme religieux, les festivals et autres manifestations culturelles, la gastronomie, les musées, monuments, galeries d’art… tout ce qui révèle l’identité d’un lieu et d’une collectivité. Il peut être d’ordre matériel ou immatériel.

Avec les acteurs locaux (notamment Tiznit et Taroudant), la SMIT finalise un plan d’action pour valoriser les actifs patrimoniaux des Médinas, diversifier l’offre touristique et mettre en valeur le potentiel culturel riche et varié de la destination

souss-massa-min

Circuit : «Plages et littoral Nord»

Il permet aux visiteurs de profiter des potentialités touristiques balnéaires et de séjours axés sur le soleil, les plages et le sport. En plus des spots de surf très prisés, une dizaine de plages sont à découvrir sur le littoral Nord d’Agadir. Sur cet écosystème riche, à développer, sont prévus une signalétique touristique, l’aménagement des accès aux spots de surf et l’appui aux activités sportives nautiques. Ce circuit permet aussi la découverte de villages typiques et de beaux paysages naturels

SIBE de Tamri, confluence de trois cultures

A 60 km au Nord d’Agadir, ses plateaux en gradins partent du niveau de la mer. L’aire protégée de Tamri Cap Ghir compte des vallées profondes encaissées, des falaises abruptes et des grottes littorales. Ce territoire fut le carrefour d’échanges entre Haut-Atlas et Sud marocain. Sa richesse patrimoniale immatérielle est exceptionnelle, fruit du brassage de trois cultures : amazighe, soussie et sahraouie

Coming Soon

Imsouane, village de pêcheurs et plage d’exception

A 82 km au Nord d’Agadir, la plage de ce petit village est classée parmi les plus belles au monde selon le magazine américain Forbes, belle consécration pour une plage encore méconnue

Plages-et-littoral-Nord-min

Circuit : «Dans les secrets des Igoudars»

Les igoudars témoignent d’une histoire ancestrale et d’une culture architecturale et sociétale. Ce sont des greniers collectifs en forme de citadelles, surveillés par un «lamine», littéralement «homme de confiance». On y stockait les récoltes (blé, maïs, orge), l’huile, les bijoux et les documents précieux. Fortifiés, ils protégeaient contre le brigandage. La gestion des igoudars révèle une organisation hors pair. L’homme qui veille sur le grenier est payé par les habitants, avec une part de leurs récoltes. Ces greniers collectifs se comptent par centaines dans la région. Au départ d’Agadir, plusieurs sont facilement accessibles à moins d’une heure de route de Aït Baha. Ce circuit de découverte mettra en réseau ceux déjà réhabilités par le Conseil Régional et d’autres partenaires locaux (associations, population, Communes, etc.)

Coming Soon

Aït Baha, l’aventure, l’écotourisme et la culture

Sur la route d’Aït Baha, les igoudars d’Imchguigueln et d’Afella Ouzaghar s’intègrent harmonieusement au paysage. Ces chefs d’œuvre patrimoniaux sont une vraie curiosité. Aït Baha regorge de potentialités touristiques : une nature riche et sauvage, des valeurs et des traditions pluriséculaires intactes

This,Photo,Of,A,Panoramic,Landscape,In,The,Village,Aday

Imsouane, village de pêcheurs et plage d’exception

Ce territoire comprend une partie montagneuse, Jbel Lekst, avec son point culminant, Afa N’Timzgadiouine (col des mosquées), l’un des plus hauts de l’Anti-Atlas (2 300 m). Idaougnidif est notamment connu par ses igoudars ; la Kasbah de Tizourgane est classée au patrimoine national

Idaougnidif-min

Targa N’Touchka, l’oasis sereine

A 160 km d’Agadir, elle semble un mirage d’où l’on aperçoit une grande palmeraie. On peut s’y promener à pied ou à vélo, voire y pique-niquer à l’ombre des palmiers

Coming Soon

Circuit : «Route des Empires»»

La route vers Taroudant rejoint la vallée de Tiout et ensuite Igherm, dans un paysage quasi-minéral, avant de glisser de palmeraie en palmeraie dans l’Anti-Atlas, jusqu’à Tata : toute l’histoire des dynasties marocaines… Pour enrichir l’offre sont prévus une signalétique, des composantes d’informations et d’animations

Oasis de Tiout, la culture et l’exotisme

A 37 km de Taroudant, une poésie particulière se dégage de la vallée de Tiout qui recèle des merveilles. Admirée pour son oasis aux paysages contrastés, à parcourir à dos de mulets, la nature n’est pas le seul attrait : au sommet de la colline, une ancienne Kasbah rappelle sa grandeur passée

oasis-min

Imsouane, village de pêcheurs et plage d’exception

A 82 km au Nord d’Agadir, la plage de ce petit village est classée parmi les plus belles au monde selon le magazine américain Forbes, belle consécration pour une plage encore méconnue

Coming Soon

Igiliz, autrefois âme almohade

Ce site archéologique raconte l’histoire de la dynastie Almohade. Des fouilles y sont en cours. On y prévoit un Centre d’interprétation et des circuits de découverte

Coming Soon

Taliouine, capitale du safran au Maroc

A 119 km de Taroudant, dans un cadre d’une grande beauté, ce petit village berbère de l’Anti-Atlas (1 500 m d’altitude) recèle l’une des épices les plus chères au monde : le safran. Les habitants, très accueillants, ont coutume d’offrir d’adorables colliers de graines séchées colorées au safran.

Chaque jour, de mi-octobre à mi-novembre, les producteurs sortent à l’aube récolter la floraison de la nuit, puis mettent le safran à sécher. A Taliouine, on peut visiter les vestiges de la Kasbah du Glaoui (dite Kasbah de Télouet), achevée au début du XIXème siècle. De petits restaurants proposent des plats marocains traditionnels ; on peut faire de beaux trekkings au Jbel Siroua, vers Afszimmer ou Askaoun, petits villages typiques aux magnifiques greniers fortifiés

Plages-et-littoral-Nord (2)-min

Lac Ifni, curiosité géologique

Au centre du Haut-Atlas, à 160 km de Taroudant, il est considéré comme le plus grand lac de montagne du Maroc et ravit les visiteurs par la magnificence de ses paysages. D’un bleu azur très vif, il impressionne. Ce territoire reste à promouvoir

Lac-Ifni-min

Circuit : «Vallées des Délices»

Perchée à 1 200 m d’altitude, Tafraout offre à ses visiteurs des sites d’une rare beauté. Elle est aussi un paradis des géologues avec ses cirques montagneux et ses rochers aux formes étonnantes. Biodiversité et paysages riches, de la plaine fertile du Souss aux montagnes de granite rose de l’Anti-Atlas, tout suggère la randonnée (pédestre, équestre ou en VTT) et les sports d’aventure (escalade, parapente).

Elle est également connue pour ses hauts lieux de mémoire, comme les villages d’Illigh, Sidi Ahmed Ou Moussa, Aglou, et par son patrimoine culturel. Pour enrichir l’offre sont prévus des leviers au développement touristique avec une signalétique touristique selon la charte graphique nationale et des composantes d’information et d’interprétation et des animations

Tafraout, nichée dans la vallée d’Ammeln

A 200 km d’Agadir, la petite ville pittoresque de l’Anti-Atlas est cernée de montagnes de granite rose. Elle est réputée pour sa palmeraie aux vergers d’amandiers et d’oliviers. Avec sa faune et sa flore uniques, c’est une destination touristique exceptionnelle, l’un des berceaux de la culture amazighe. Au printemps, tous les amandiers de la vallée sont en fleurs et le spectacle est grandiose pour les amateurs de randonnée dans cette nature sauvage et les petits villages proches

Tafraout-min

Vallée d’Ammeln, au cœur de l’Anti-Atlas

Elle s’illustre par ses falaises, ses flancs escarpés de granite rose, sa faune et sa flore remarquables et ses panoramas magnifiques. On y découvre des traditions berbères exceptionnelles. Imintizeghte, village typique proche de Tafraout, se distingue par ses vieilles maisons bâties en escalier à flanc de montagne pour libérer la vallée, exclusivement dédiées à l’agriculture

Vallee-dAmmeln-min

Vallée d’Aït Mansour, entre les falaises abruptes

Elle s’illustre par ses falaises, ses flancs escarpés de granite rose, sa faune et sa flore remarquables et ses panoramas magnifiques. On y découvre des traditions berbères exceptionnelles. Imintizeghte, village typique proche de Tafraout, se distingue par ses vieilles maisons bâties en escalier à flanc de montagne pour libérer la vallée, exclusivement dédiées à l’agriculture.

Fameuse pour ses gorges, entre les pentes rocheuses coiffées de villages perchés, la vallée présente de nombreux charmes, dont une végétation luxuriante agrémentée de palmiers, amandiers et oliviers. Les falaises subjuguent par leur couleur, du rose à l’ocre foncé au gré de la lumière. On y accède par une route escarpée.

Coming Soon

Vallée d’Aday, au pied du village

A 3 km de Tafraout, Aday est l’un des plus beaux villages de l’Anti-Atlas, facilement identifiable, célèbre pour avoir illustré de multiples cartes postales. Ses vieilles maisons en pisé sont blotties au pied d’un immense chaos granitique ; le pourpre vif de la mosquée moderne contraste merveilleusement avec l’ocre du paysage. Figuiers, amandiers, oliviers et palmiers centenaires verdissent la grande vallée

This,Photo,Of,A,Panoramic,Landscape,In,The,Village,Aday

Jbel El Kest, emblématique de l’Anti-Atlas occidental

Ce massif borde le Nord de la vallée d’Ammeln. Imposant et abrupt, il est parsemé de villages pittoresques qui perpétuent les traditions séculaires. Très accessible aux randonneurs, il attire les férus d’escalade avec une multitude de parois. La vue depuis le sommet (2 539 m) est spectaculaire : au Sud, la verdoyante vallée d’Ammeln ;
à l’Ouest, l’Atlantique ; au Nord, les montagnes de l’Atlas ; à l’Est, le Sahara…

Coming Soon

Circuit : «Trésor des Palmeraies»

Ses ressources naturelles abondantes et sa culture pourraient en faire un produit d’appel pour l’arrière-pays de Tata. Il est caractérisé par son artisanat prodigue remarquable, dont la vannerie parmi les principales activités féminines (corbeilles, plats, plateaux, nattes…), des tapis connus pour leur texture fine, l’intensité et la chaleur de leurs couleurs, la poterie, et la bijouterie d’argent. On y trouve aussi des sites archéologiques et des gravures rupestres. Entre Foum Zguid et Lmhamid, le vaste lac Iriki, autrefois salé, fut longtemps alimenté par l’oued Draâ. Des fossiles ont été retrouvés. Il est aussi sur le passage des circuits en 4×4 vers le Sud.

Des leviers au développement touristique enrichiront l’offre par la signalétique touristique et les composantes d’information et d’interprétation autour d’une maison d’accueil touristique à créer à Foum Zguid. A cela s’ajoutera la composante animation

Palmeraie de Tata, collection d’attraits touristiques

Inoubliable, charmeuse, paradisiaque… destination aux trésors enfouis, cette palmeraie offre une halte paisible et accueillante à ses visiteurs, où la verdure contraste merveilleusement avec l’ocre du paysage et le ciel azur. Elle donne accès à d’autres attraits touristiques proches : Ksour, greniers collectifs, grottes, gorges, etc. Une invitation à l’évasion

palmeraie-de-tata-min

Oasis d’Akka, au cœur de paysages désertiques

A 60 km de Tata, la verte nature reprend ici tout son éclat. La population, laborieuse, bienveillante et hospitalière, a dompté le désert avec le peu d’eau disponible et l’a rendu généreux : champs d’orge ou de blé, innombrables palmiers dattiers, cultures vivrières… Quelques vestiges témoignent du temps des caravanes, notamment la Kasbah de Sidi Abdellah Benmbarek, site dominé par l’agadir Amghar – un minaret du XIIème siècle qui évoque la Tour Hassan de Rabat – puis l’agadir Ouzrou, joyau architectural de plus de quatre siècles dont quelques maisons sont encore habitées

Coming Soon

Foum Zguid, aux portes du désert

A 137 km de Tata, ce charmant village, autrefois passage obligé des caravanes entre le Tafilalet et Tombouctou, garde les vestiges d’un passé prestigieux. Foum Zguid est aussi une étape-clé des rallyes sahariens modernes et abrite quelques structures d’accueil touristique fréquentées par une clientèle cosmopolite en quête de confort et de dépaysement

Coming Soon

Lac Iriki, havre de paix

C’est l’un des hauts lieux touristiques du Sud marocain et l’une des zones humides RAMSAR à préserver (site d’habitat d’oiseaux migrateurs). Le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification le gère. Pour les amateurs de vie sauvage, c’est l’endroit idéal pour observer la faune saharienne (gazelles du Sud, mouflons, hyènes… et les espèces de reptiles endémiques). Le circuit propose une immersion inoubliable et des paysages hallucinants

Coming Soon

Jbel Bani, dernier contrefort de l’Anti-Atlas

Cette chaîne, étendue sur 560 km entre Zagora et Tan-Tan, côtoie le désert. C’est un territoire géo-éco-touristique de grande valeur patrimoniale et d’une saisissante beauté : formes géologiques extravagantes, falaises spectaculaires, affleurements exceptionnels, gorges et canyons, désert, oasis et palmeraies, sites archéologiques, Ksour et Kasbahs, igoudars, etc. S’y ajoute l’hospitalité des habitants ; une expérience insolite de dépaysement dans un territoire original, enchanteur et authentique

Coming Soon

Falaises d’Agouliz, pour combler le regard

A 26 km de Tata, une signalétique annonce une très bonne piste vers le village d’Agouliz, qui propose une jolie marche en longeant l’oued jusqu’aux gorges aux immenses falaises. Ce panorama grandiose enrichit la mémoire de magnifiques images

Coming Soon

Cascades de Tissint, féériques et salées

A 69 km de Tata, Tissint (sel en berbère) est un village célèbre pour ses cascades d’eau salée. Il offre un espace de pique-nique devant un paysage parmi les plus féériques du Sud marocain

cascades-min

Grottes de Messalit dans leur écrin de nature sauvage

A 7 km de Tata, ces grottes profondes présentent d’impressionnantes formations de stalagmites et stalactites. Elles satisfont les amateurs de nature sauvage, qui peuvent arpenter les sentiers de randonnée tout en admirant des trésors paysagers

Coming Soon