approche-de-developpement-min-scaled-600x450

La feuille de route élaborée pour le développement du produit touristique ambitionne de consolider le produit balnéaire. Dans une première étape et durant la moitié de la décennie, elle a contribué à conceptualiser la vision et le programme de la station Plage Blanche et à structurer la station Oued Chbika. Durant la seconde moitié, la conceptualisation du produit balnéaire a touché l’ensemble du littoral régional. Pour cela, une étude de valorisation touristique de la station thermale d’Abaynou et de son environnement, afin de dynamiser le produit balnéaire, a été menée.
La conceptualisation a également touché le produit “Nature” dans la région et a intégré la structuration financière et la gouvernance des projets touristiques (business plans, montages financiers…). Elle s’est appuyée sur l’investissement public à travers le développement de partenariats pour l’offre produit “Nature” et une convention spécifique pour développer le projet-pilote de la station thermale d’Abaynou.
La Région est une destination balnéaire par excellence, avec un positionnement secondaire “Nature, Aventure & Loisirs”. Elle se distingue par une grande diversité de ressources naturelles, en particulier par la beauté de ses plages et de ses oueds. Les ressources culturelles témoignent d’une grande richesse patrimoniale, notamment préhistorique.
La destination est caractérisée par son produit touristique phare ” Mer, Désert & Nature “. Elle dispose de nombreuses oasis, d’oueds et de sources thermales avec un important potentiel de développement d’activités ” Nature” et “Désert”. Son vaste patrimoine historique et archéologique constitue une riche base culturelle à valoriser. La destination puise aussi sa richesse dans la diversité de ses milieux géographiques, offrant une combinaison unique mer-désert-oasis, avec l’authenticité de l’identité marocaine.
La Région constitue le prolongement naturel de la zone du Souss, première destination balnéaire du Maroc. Les hébergements économiques dominent, avec près de 60% de la capacité, dont beaucoup de gîtes et d’hôtels 1* (en 2018, les hôtels 4* représentaient 1,5% de sa capacité). Entre 2009 et 2018, la capacité régionale a progressé de 10%. Des opportunités s’offrent aux opérateurs investisseurs pour conforter le niveau d’hébergement dans le haut de gamme, avec un positionnement ajusté à la demande, prenant en compte les atouts et contraintes de la Région. Créer une destination balnéaire à Guelmim renforce le positionnement du Maroc sur ce segment, avec l’ambition d’en faire une destination internationale combinant mer, désert et nature toute l’année, proche de l’Europe.
Pour renforcer son positionnement principalement axé sur le tourisme balnéaire et conforter sa place de référence, la Région doit valoriser ses ressources naturelles et historiques.
Des clusters touristiques ont ainsi été identifiés.

Balnéaire, la destination offrira aussi la nature, l’aventure et les loisirs

La Région est une destination balnéaire par excellence, avec un positionnement secondaire «Nature, Aventure & Loisirs». Elle se distingue par une grande diversité de ressources naturelles, en particulier par la beauté de ses plages et de ses oueds. Les ressources culturelles témoignent d’une grande richesse patrimoniale, notamment préhistorique.

station-touriste-oued-min-1-scaled-600x450
station-touriste-oued-min-1-scaled-600x450

La Région est une destination balnéaire par excellence, avec un positionnement secondaire «Nature, Aventure & Loisirs». Elle se distingue par une grande diversité de ressources naturelles, en particulier par la beauté de ses plages et de ses oueds. Les ressources culturelles témoignent d’une grande richesse patrimoniale, notamment préhistorique.

Infrastructures et projets structurants

infrastructure-min

La destination dispose de deux aéroports : Guelmim et Tan Tan.
Le premier peut recevoir toutes les catégories d’avions.
Le trafic aérien est assuré par la compagnie Royal Air Maroc avec cinq vols par semaine depuis Casablanca et Laâyoune.
La Région abrite deux des principaux ports de pêche nationaux.
Le réseau routier atteint 4 735 km, revêtus pour plus de la moitié et bénéficie d’améliorations régulières.
La voie expresse aura un impact économique et social positif pour Guelmim et toutes les Provinces du Sud : durée et coût des transports réduits,
fluidité et sécurité routière accrues.
C’est le principal pôle sardinier national. Son chantier naval s’est spécialisé dans la réparation des bateaux côtiers : un investissement de 3 MMDh.
La pêche est la principale activité du port et la source majeure des revenus de la ville.
Elle stimule les activités socioéconomiques de la Région.
Démarrés en 2018 pour un coût estimé à 1,5 MMDh,
les travaux avancent rapidement et sont au stade des installations industrielles.
Situé à 30 km à l’Est de Guelmim, il irriguera les terres agricoles, approvisionnera en eau potable Guelmim et alentour,
améliorera la nappe phréatique locale et protègera le territoire des inondations.
Guelmim abritera le plus grand hôpital du Maroc, avec 250 lits pour un investissement de 400 MDh. Hôpital de référence,
il contribuera à renforcer les services de santé de base et à les rapprocher des citoyens, en plus des 4 hôpitaux généraux existants.